Calamités - Dégâts - Prédations

Les flux rss du siteImprimer la page

Dégâts dus aux rats taupiers

  • Rats taupiers : comment remettre en état les prairies ? (document pdf)
  • Bulletin d'information technique : réseau de surveillance du campagnol terrestre (document pdf)
  • Fiche de synthèse sur le campagnol terrestre "que représente le ravageur et son impact" et boite à outil de la lutte raisonnée (document pdf)
  • Bulletin d'information technique n° 2 (document pdf)

Chasse et dégâts

  • Arrêté d'ouverture de la chasse au sanglier 2017/2018 (document pdf)

Risques

Le risque dans les exploitations agricoles

L’exploitation agricole est particulièrement exposée au risque parce qu’elle est vulnérable à des risques spécifiques, amplifiés par les évolutions de notre environnement :

  • aléas climatiques
  • catastrophes naturelles

 

Les outils de gestion des risques en agriculture

Face à ces risques multiples, les politiques publiques proposent plusieurs outils afin de limiter leurs impacts :

  • Le dispositif des calamités agricoles : ce dispositif de solidarité permet aux exploitations agricoles victimes d’aléas climatiques d’ampleur exceptionnelle de bénéficier d’une indemnisation pour les risques considérés comme non assurables. Il est financé par le Fonds national de gestion des risques agricoles, majoritairement alimenté par des cotisations professionnelles.

    En Lozère, le dispositif des calamités agricoles a souvent été activé au cours des dernières années à cause notamment de sécheresses printanières ou estivales. Sur les dix dernières années, 7 dossiers calamités sécheresse ont été déclenchés. Ces dossiers permettent le déclanchement d’une indemnisation liée aux pertes, mais également des mesures complémentaires (pas systématiques) telles que : la mise en place de dérogation pour l’approvisionnement en fourrage en zone AOP, l’ouverture de sous-bois gérés par l’ONF pour le pâturage, l’exonération sur l’impôt sur le foncier non bâti, …
  • Le fonds de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE) : un système collectif permet de couvrir des pertes économiques découlant d’une maladie animale ou végétale ou d’un incident environnemental. Il est aussi alimenté par des cotisations des exploitants agricoles, mais la PAC donne la possibilité de subventionner ce fonds jusqu’à 65 % des coûts éligibles (coûts administratifs du fonds, indemnités versées aux agriculteurs…).

    Ce fonds peut notamment être mobilisé pour les dégâts liés à la présence du campagnol terrestre.


Depuis 2005, l’Etat soutient le développement des assurances récolte multirisques climatiques, par le biais d’une prise en charge des primes d’assurance jusqu’à 65%. Pour être éligibles à cette subvention, les assurances doivent respecter un cahier des charges portant notamment sur le seuil de pertes, la franchise et les événements climatiques assurés.

  • L'accompagnement des Chambres d'Agriculture face aux risques : les exploitants agricoles doivent adapter leurs choix stratégiques pour prévenir les risques et les gérer efficacement. Les Chambre d’agriculture intègrent cette composante pour accompagner les exploitations, dans des approches globales ou ciblées sur un risque spécifique. En cas de sinistre, elles représentent les intérêts des agriculteurs.

Contact

Vous souhaitez un renseignement ?

Mélanie MASSEBEUF-LYOTARD

Responsable agronomie et énergie - Responsable d'équipe

Tél : 04 66 65 62 00

Chef de service référent

Amaury SOUCHON

Sous-Directeur coordination des actions techniques, Chef de service entreprise, territoire, et environnement

Tél : 04 66 65 62 00